20 August 2014

Go green

Go green

Une envie de vert pour la rentrée : Pull Zara, téléphone oliverbonas, collier House of Harlow, papier peint pip studio, canapé Habitat et escarpins Sophia Webster. Vous pouvez acheter les articles en cliquant sur les images ci-dessous. You can shop the items below :

18 August 2014

#GIRLBOSS par Sophia Amoruso

Plus que deux petites semaines avant la rentrée, le retour au train train quotidien , la reprise du travail. Oui, je sais c'est cruel de ma part de lancer le compte à rebours. Pour me faire pardonner j'ai envie de vous parler d'un livre que j'ai lu cet été (enfin l'hiver pour moi, au coin du feu avec un chai latte fumant) qui m'a boosté dans tous les sens du terme. Tout d'abord je dois avouer que j'adore les success story, les gens qui montent des boîtes avec 3 euros et un trombone me fascinent.
 En voyant le livre de Sophia Amoroso, fondatrice du site nastygal.com à l'aéroport de Hong Kong, j'ai pas hésité une seconde ,emballé c'est pesé me voilà avec ce livre sous le bras prête à continuer mon périple (Hong-Kong New Zealand).

Tout d'abord ce livre n'est pas un manifeste féminin malgré son titre.Il ne vous apprendra pas non plus à monter une boîte, devenir riche ou travailler dans la mode. Alors de quoi peut bien parler cette multimillionnaire ?
Sophia Amoroso ne se considère pas comme un modèle, mais plutôt comme une voix dissidente pour nous rappeler qu'il n'y a pas qu'un chemin qui mène à la réussite.

"SOYEZ VOTRE PROPRE IDOLE"

Premier conseil : "Toute l'énergie que vous dépensez à vous concentrer sur la vie des autres, vous feriez mieux de l'utiliser à vous concentrer sur votre propre vue. Soyez votre propre idole."

"ARRÊTEZ DE VOUS CROIRE SPÉCIAL"

Deuxième conseil : "Arrêtez de vous croire spécial[...] même si vos parents vous le répètent depuis tout petit, vous devez quand même travailler dur comme tout le monde". Apparemment c'est un mal qui touche ma génération selon Sophia Amoruso (elle est née en 1984) et elle préconise de travailler dur, même si la tâche est "en dessous" de nos capacités. " A chaque fois que vous vous rendez à votre travail et donner le meilleur de vous même, vous plantez les graines pour un futur au-delà de vos espérances."

Il faut savoir que Sophia Amoruso n'a pas le parcours typique d'une businesswoman. Elle quitte le lycée sans avoir son diplôme enchaîne les petits boulots (subway, vendeuse de chaussures etc.) et passe un temps du côté obscur de la force en volant dans les magasins. Son expérience se ressent dans le ton du livre qui ne se veut pas donneur de leçons. A mon avis ce livre est fait pour tous ceux qui souhaitent opérer un changement positif dans leur vie en se posant les bonnes questions.

Only two more weeks before September, back to the daily round, back to work, you get the picture. It is cruel from me to launch the countdown but someone has to do it right ? .To make amend for this, I'd like to share with you a book that I've read this summer (well winter for me, sitting in front of a fireplace with a hot cup of chai latte) which boosted me in all meanings I have to admit that I enjoy success stories of people who started a company with three dollars and a paper clip.  So when I saw Sophia Amoroso's book , founder of nastygal.com at Hong Kong's airport I didn't give it a second thought , I bought it immediately and flew to New Zealand.

This book isn't a feminist manifesto. It won't teach how to start a business, become rich or break in to fashion industry. So what is this multimullionaire want to talk about ?

Sophia Amoroso isn't considering herself as a role model but as dissident voice to remind us that there are several ways that lead to success.


"BE YOUR OWN IDOL"

First advice : "The energy you'll expend focusing on someone else's life is better spent working on your own. Just be your own idol."

Second advice: "Stop thinking you are special [...] I know you've probably grown up with your parents telling you that you're special every day for the past twenty years [...] But still have to show up and work hard just like everybody else." Sophia Amoruso is pointing out as the ill of my generation ( she was born on 1984) et reckons to work hard even though we consider the tasks we were given to "beneath us". "Each time you show up to work and work hard and do your best at everything you can do, you're planting seeds for a life that you can only hope will grow beyond your wildest dreams."

You need to know that Sophia Amoruso isn't the typical kind of businesswoman. She quit High school without her diploma and started a long run of small jobs ( subway, shoe sale assistant) and a fell to the lure of the dark side by shoplifting. In my opinion this book is for people who want to operate a change in their lives or upgrade it by asking the right questions.



de Subway à #GIRLBOSS

Sophia Amoruso

17 August 2014

Comme un dimanche #1

Qu’il fasse beau ou non, que l’on travaille le lendemain ou pas, le dimanche est toujours une journée bizarre. Tiraillé entre l’envie de rester au lit ou de « faire quelque chose ». Allez faire une brocante, voir des amis, regarder un film, ranger son appartement, se faire un masque du visage bref. Pour partager cette journée un peu spéciale, voici un rendez-vous hebdomadaire où je partagerai mes envies, coups de cœur pour « faciliter » cette journée si particulière pour beaucoup d’entre nous.

En début semaine la mort de l’acteur Robin Williams a été annoncée. Cette nouvelle tragique a touché beaucoup de monde, particulièrement les gens de ma génération ayant grandi avec ses films comme Hook, Jumanji ou encore Madame Doubtfire. Quand j’étais plus jeune j’étais obsédée par le film Hook et comme tous les enfants je pouvais le regarder 3, 4,5 fois d’affilés. Une façon de s’imprégner du film dans les moindres détails, de chaque phrase, chaque intonation, chaque soupir. Je voulais être le personnage de Robin Williams à un point, même si c’était un gars blanc d’une quarantaine d’années (quand tu es enfant tu penses que tout est possible, même l’impossible en l’occurrence aha). Les sirènes du film me faisaient une peur bleue par leur réalisme. Alors ce dimanche je vais rendre hommage à cet incroyable acteur en regardant Hook avec une bonne tasse de chocolat chaud. Comme au bon vieux temps.

Wether it is sunny or not, wether we work the day after, Sunday is always a weird day. Torn between the urge to stay in the bed and to « do something ». Going to the flea market, seeing some friends, watching a movie, clean up the appartment or do a facial. To share with you this special /weird kinda day with you, here a weekly rendez-vous  where I will share my thoughts,my favourits to smoothe out this akward day .


Earlier this week Robin Williams was found dead. This tragic news touched a lot of us as people of my generation grew up with his movies such as Hook, Jumanji or Mrs Doubtfire.When I was younger I was obssess with Hook, remember when we were young we could watch a movie 3, 4,5 times in a row as to own the movie in every lines, every intonation, every sigh. Well Hook had this effect on me. I wanted to be Robin William’s character so bad, even though He was a grown-up white dude on his forties… I was also terrified by the mermaids on the movie.  Well this Sunday I’m going to remember this incredible actor by watching this movie with a cup of hot chocolate. Just like the old days.


 Rufio and Peter
 I used to be so scared of those mermaids...
My favourite moment, when one of the lost boy recognize Peter Pan